Fédération PCF du Var (83)

Fédération PCF du Var (83)
Accueil
 
 
 
 

Régionales 2015 : Pour les communistes varois, l'alternative à gauche est possible

La fédération varoise du Parti communiste français vient de présenter ses deux chefs de file départementaux pour les élections régionales en Paca, avant la finalisation de la liste.

Pour Alain Bolla, secrétaire fédéral du PCF dans le Var, il existe une alternative : c’est la liste « Pour une Région coopérative, sociale, écologiste et citoyenne », conduite par Sophie Camard (EELV) et Jean-Marc Coppola (PCF). « Une liste de rassemblement de type nouveau qui doit porter l’espoir à gauche. » Alors que les chefs de file départementaux de toute la région étaient présentés à Marseille, les communistes varois mettaient aussi en avant les leurs.

Dans le Var, les candidats communistes de la liste seront donc conduits par Monique Nironi et André De Ubeda (tandis que ceux du Parti de gauche le seront par Laurent Richard et d'EELV par Jean-Laurent Felizia). A l’heure où nous écrivions ces lignes, la liste n’était pas encore finalisée. « Mais sur vingt-cinq candidats dans le Var, nous proposons huit communistes », précise Alain Bolla, conseiller régional sortant.

Rassemblement

« La question centrale est bien le rassemblement de toute la gauche et au-delà. Notre ambition est de réduire la fracture entre les citoyens et la politique en proposant une alternative aux politiques austéritaires. Que ceux qui croient en une alternative nous rejoignent afin de bousculer les scénarios pré-établis et que la gauche garde la Région. » Une mobilisation qui passe par la convergence avec le mouvement social : à commencer en participant ce jeudi à la journée d’action nationale interprofessionnelle.

De son côté, André De Ubeda estime que « pour les citoyens il y a un sentiment d’injustice et de dégoût compréhensible ». « Pour nous, il y a un affrontement de classe exacerbé : les alternatives pointent et le grand capital se défend avec une violence inouïe. » Pour l’ancien candidat aux municipales de Toulon, « il faut faire de cet accord un processus de construction d’une politique alternative en Paca puis en France » : « Il a une portée nationale. C’est pourquoi les militants communistes ont accepté en signe de bonne volonté une minoration de leur représentativité. »

La campagne ? En premier lieu : se battre contre la droite et l’extrême droite. Le PS ? « Malheureusement macronisé, madrollisé, c’est-à-dire droitisé, appliquant une politique de réduction des coûts, injuste et inefficace. Il a montré à travers la loi NOTRe, notamment, que le carcan des dogmes, malgré de bonnes volontés en son sein, qu’il était sur le tempo d’une "Valls" désastreuse. » « Nous sommes tous d’accord sur la lutte contre les politiques d’austérité qui mettent le pays à genou. Je pense que ce rassemblement correspond à une attente de la population », enchaîne Monique Nironi.

« A travers les nouvelles compétences de la Région, nous pensons que cette collectivité peut être un outil de progrès qui permette de protéger ses habitants. » Faire de la Région un « bouclier social ». « Même si nous n’avons pas à rougir du bilan des élus Front de gauche, nous pouvons aller plus loin dans la mise en oeuvre d’une politique de gauche », conclut Alain Bolla.

G.ST.V. Article journal La Marseillaise

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.