Fédération PCF du Var (83)

Fédération PCF du Var (83)
Accueil
 
 
 
 

Alain BOLLA : Le développement du transport public, sa gratuité...

Tribune d'Alain BOLLA, Conseiller Régional communiste du groupe Front de Gauche PACA.

 

Les élus du groupe front de gauche au nombre de dix sont investit dans différentes commissions et groupes de travail.

Sans faire un bilan de toutes nos actions, que chacun–e peut retrouver par ailleurs, les questions des transports et de l’activité économique sont structurantes pour tous les territoires de la région.

Le développement du transport public, sa gratuité comme élément essentiel de réponse aux besoins de déplacements des populations, de développement économique, et d’enjeux environnementaux est au cœur de nos interventions et actions.

La carte Zou est une première réponse de gratuité et de service pour les 44000 jeunes de moins de 26 ans et leurs familles, mais il faut aller beaucoup plus loin avec une conception nouvelle de l’accès aux transports public comme élément d’émancipation.

La réouverture de lignes, comme Carnoules –Gardanne, qui n’apparait pas rentable pour la SNCF ou encore l’Etat, est omni présente dans la quasi-totalité des interventions faites en commission ou en séance plénière.

Le vote de la majorité régionale sur une motion demandant la réouverture de cette ligne à l’horizon 2020 a été un moment fort.

Depuis, l’Etat et la SNCF ont renoncé et placent la région et les collectivités devant de nouvelles problématiques financières.

L’enjeu de développement, nécessite que les financements soient dégagés pour ré ouvrir cette ligne comme aussi par exemple celles de dignes - st auban ou encore Draguignan - les arcs, qui sont de véritables poumons pour les territoires concernés.

Dans le même temps, l’engagement de notre groupe, pour une nouvelle ligne ferroviaire est total en complémentarité avec le maillage de proximité!

Le soutien aux associations régionales qui ont pour but de développer le service public de transport, dans leurs initiatives est là aussi sans faille!

Nos interventions portent aussi sur la situation faite à la SNCF par les différents gouvernements qui se sont succédé.

Les suppressions d’emplois, la dégradation des conditions de travail remettent en cause directement la capacité de la SNCF à assurer ses missions de service public, générant pour les usagers des désagréments majeurs en termes de régularité, de fiabilité, de conditions de voyages.

Nous n’avons eu de cesse de dénoncer une telle situation sans jamais perdre de vue que les réponses aux besoins de transport seront apportées par un service public national développé et modernisé assuré par l’opérateur historique qu’est la SNCF.

La libéralisation des transports au niveau européen engagée par les votes des députés européens à l’exception des députés front de gauche, ne va qu’accroitre encore les difficultés et augmenter les tarifs.

En matière de développement économiques, la région paca s’est donné de nombreux dispositifs d’aide aux entreprises, aux associations et à l’économie sociale et solidaire.

Pour autant, les sommes importantes qui y sont injectées ne permettent pas d’inverser les tendances en matière d’emploi et de développement de l’activité et particulièrement de l’activité industrielle.

Nous avons eu de grandes difficultés à avoir une évaluation des différents dispositifs en termes d’emplois stables et de développement d’acticité.

Nos actions portent sur la nécessité de permettre aux organisations syndicales de salariés de participer à la gouvernance des différents dispositifs, de conditionner les aides au regard de critères sociaux, de placer l’emploi industriel, son développement au cœur de l’efficacité de la politique économique régionale et de traiter en urgence les situations dramatiques des entreprises en difficultés.

C’est sur nos interventions qu’à eu lieu le forum régional sur l’industrie et l’engagement de la région dans les études pour le développement d’une filière de déconstruction des navires en fin de vie.

Mais aussi l’engagement de la région au coté des Fralib ou encore des salariés de Nice matin.

Nous dénonçons les aides apportées par la région à des entreprises ou aux CCI sans aucune visibilité en termes d’emplois et combattu celle apportées au patronat en tant qu’institution.

Un patronat régional qui façonne notre territoire depuis des décennies et qui est responsable des friches industrielles et des mutations engagées qui ont amené la région dans la situation actuelle.

Une région qui a des atouts industriels, touristiques et de services certains et dont les financements publics pourraient aider à être développés en synergie dans une démarche volontariste sur des critères politiques et sociaux.

A quelques semaines du vote du dernier budget de la mandature, un regard dans le rétroviseur s’impose pour évaluer nos actions et la politique régionale mise en œuvre.

Nous pouvons dire que dans des budgets contraints par la baisse des dotations de l’état d’abord sous Nicolas Sarkozy puis sous François Hollande, les élus du groupe front de gauche n’ont pas à rougir de leurs actions et bilans dans les différents domaines.

Mais les contraintes budgétaires imposées par l’état non seulement ne permettent pas d’aller plus loin dans la lutte contre les inégalités et dans le développement des politiques publiques solidaires, mais ont tendances à les faire régresser.

Nos partenaires de la majorité, socialistes et EELV, se refusant de combattre l’austérité imposée par l’état et d’émettre un titre de recette à son encontre, les marges de manœuvres deviennent de plus en plus étroites.

Dans le même temps, les entreprises de la région PACA ont reçue pour2014, 375 millions d’euros au titre du CICE.

Les politiques régionales ne peuvent continuer à accompagner les politiques nationales et celles des entreprises, elles doivent innover dans leurs objectifs pour répondre aux enjeux de développement durable, aux défis des mutations et de croissances nouvelles, développant l’emploi et la formation.

Ce qui guide notre action est la réponse aux besoins des populations dans le cadre de l’intérêt général. C’est le combat d’une véritable politique de gauche que nous menons au sein de la majorité régionale.

Le 27 novembre 2014

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.