Fédération PCF du Var (83)

Fédération PCF du Var (83)
Accueil
 
 
 
 

SNCM : Courrier d'Alain BOLLA Conseiller régional au premier ministre

Monsieur le Premier Ministre,
La question de l'avenir de la SNCM préoccupe les salariés concernés, bien sûr, mais aussi la population.
À en croire certains médias et commentateurs, les salariés et particulièrement les syndicats seraient responsables de la situation de la SNCM.
C'est un peu vite oublier la responsabilité première des actionnaires qui sont les gestionnaires de la compagnie.
Ce dossier est chaud, car il s'agit de l'avenir de plusieurs milliers de salariés, directs et indirects, mais aussi par ce qu'il touche à des questions de choix politiques.
Cette compagnie est victime des directives européennes, en matière de concurrence avec le traité de Lisbonne, qui a gravé dans le marbre la notion de concurrence libre et non faussée.
C'est sur ces bases que la compagnie est mise en demeure de rembourser plus de 400 millions d'euros la plaçant en liquidation judiciaire.
Hors la vraie question pour notre pays, est de savoir si un service public de continuité territoriale est nécessaire entre la Corse et le continent.
Pour ma part je pense qu'il est indispensable et qu'il faut lui donner les moyens de son développement.
Un service public permet de garantir à tous l'égalité d'accès à la mobilité durant toute l'année. Seule la SNCM, en tant que service public, permettra d'assurer les liaisons vers la Corse en dehors des périodes touristiques rentables.
Par ailleurs, le droit des salariés sur le sol et la mer français doit être partout le même : il est scandaleux que sur une liaison entre le continent et la Corse, des travailleurs soient soumis à des conditions de travail inférieures à celles du droit du travail français.
C'est l'État actionnaire, qui doit assurer la pérennité d'un véritable service public de continuité territoriale ; il doit aussi prendre ses responsabilités et tout mettre en oeuvre pour faciliter l'utilisation des moyens de transports les moins polluants et oeuvrer à l'utilisation d'énergie non polluante.
La relance de la SNCM est indispensable et passe par la construction de bateaux à gaz naturel liquéfié, ce qui aura également pour conséquence de relancer l'emploi, et diminuer les coûts énergétiques.
A un moment où les investissements des entreprises sont en net recul, il est à mon sens, indispensable que les investissements publics se développent dans le cadre de l'intérêt général et participent à la relance de la croissance.
Pour toutes ces raisons je vous interpelle, Monsieur le Premier Ministre, pour que vous preniez des décisions fortes pour sauver la SNCM et les emplois, et engager des investissements lourds permettant son développement.
L'argent public doit servir l'intérêt général dans le développement des politiques publiques.
Dans l'attente de votre réponse, veuillez recevoir, Monsieur le Premier Ministre, l'expression de ma considération.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.